test

maison de quartier PDLA à Lausanne, VD, concours sur présélection

Lausanne , 2021


La nouvelle maison de quartier se présente comme un pavillon implanté entre les arbres du parc. Les différentes activités de la maison sont réunies sous une grande toiture dont la forme particulière favorise la simultanéité des différents usages.
Placé en haut du parc, le volume de la maison de quartier définit avec les arbres majeurs existants une place d’entrée et un espace extérieur ouvert sur le parc.
La forme de la toiture est composée de deux pans simples définissant une façade pignon sur la place d’entrée. La découpe courbe dans le plan horizontal du toit caractérise la façade du côté du parc.
Cette courbe rythmée de manière régulière par des montants verticaux est soulignée par un avant-toit qui compose l’espaces extérieur en relation directe avec le parc.
Les autres façades sont composées de maçonnerie de briques de terre se retournant sur les pignons.
Les programmes majeurs de la maison de quartier bénéficient de l’espace de la charpente dont la forme s’adapte aux usages et aux portées. Des cadres définissent l’espaces de la salle de spectacle, des pannes soutenues par des jambes de forces sont présentes dans les ateliers et sur la salle de restaurant.

Usages flexibilité et simultanéité

La maison de quartier est dessinée pour accueillir des publics et des activités très variées ce qui implique des besoins contradictoires : rassembler tout en assurant l’indépendance nécessaire aux différents usages. Elle permet à la fois d’assurer l’indépendance des pratiques dans chaque aile tout en encourageant les rencontres à travers la centralité des espaces distributifs et de la bibliothèque. La salle polyvalente joue un rôle clef dans la flexibilité de l’ensemble. Sa position à l’articulation de la salle de spectacle, de la cafétéria et de la place extérieure permet de l’associer à ces différents lieux en fonction des besoins.

Construction durable et environnement

Le projet privilégie la mise en œuvre de matériaux durables et écologiques recyclés ou recyclables et, si possible réutilisés et réutilisables.

Le projet limitera la production de déchets de chantier et valorisera et recyclera les matériaux issus de la démolition de la maison existante.  Ainsi les matériaux et éléments de construction de la maison du gendarme seront répertoriés et triés de manière à être réutilisés. Les éléments ne pouvant pas l’être seront recyclés pour composer de nouveaux éléments comme, par exemple, du béton recyclé ou des remblais.

Les sondages géologiques existants autour du périmètre de projet indiquent la présence de matériaux morainiques composés de limons peu argileux. Les matériaux d’excavation morainiques permettent ainsi de réaliser des éléments en terre crue tels que des plots de terre compressée (de type Terrabloc) ou des éléments de béton de terre (p. ex dans la composition des dalles).

Le bâtiment est constitué d’une structure en bois s’adaptant aux différents espaces : une charpente en cadres pour la salle de spectacle et des poteaux et poutres pour le restaurant et les ateliers. Ces dernières sont soutenues par des jambes de forces de manière à conserver des portées simples. L’objectif étant de limiter l’usage du bois au bois massif équarri et sans colle. Les planchers intérieurs sont réalisés avec des dalles mixtes, constituées de poutres en bois juxtaposées chevillées et d’une dalle de compression en béton-terre.

L’usage de béton armé est limité au strict nécessaire (radier, murs de contreventement et parasismiques). Ces éléments seront réalisés en béton recyclé. Les cloisons intérieures ainsi que les façades en maçonnerie sont réalisées en plots de terre crue compressés de type Terrabloc.

Technique du bâtiment

Sur le plan énergétique, le rapport de forme a été optimisé afin d’obtenir une architecture à la fois ouverte sur le parc, qui offrira une autonomie en lumière naturelle importante, mais également suffisamment compacte pour répondre aux objectifs de limitation des consommations de chaleur.

Les hauteurs importantes de la façade sud/ouest permettront de profiter des gains solaires hivernaux du soleil rasant (4). L’important débord de toiture limitera quant à lui les gains solaires estivaux, lorsque le soleil est haut (3) Des stores extérieurs permettent de compléter cette protection solaire.

En période estivale, le confort estival sera assuré uniquement par des mesures passives, soit la combinaison :

–          D’ouvrants dont la conception permet une excellente circulation de l’air diurne et nocturne tout en garantissant les aspects de sécurité et d’anti-pluie nécessaires (1)

–          De l’inertie apportée par la brique de terre crue notamment (5)

–          De la limitation des gains thermiques (protections solaires, éclairage performant et limité aux périodes sombres ou nocturne, utilisation d’appareils des meilleures classes énergétiques).

Le renouvellement de l’air hygiénique sera assuré au maximum par l’utilisation des ouvrants. Toutefois, bien que le « low tech » et la construction passive soient favorisés, une ventilation mécanique performante avec récupération de chaleur sera utilisée pour les locaux borgnes, les locaux humides et la cuisine mais également pour la salle de spectacle (2). Cette dernière pourra alors garantir le confort hivernal des occupants (limitation des courants d’air) mais également des voisins en cas d’événements bruyants.

 

La toiture à deux pans s’intègre dans son environnement tout en permettant d’intégrer des capteurs photovoltaïques et la récupération de l’eau de pluie. Le pan sud-ouest est doté de tuiles photovoltaïques (6) en écaille offrant une puissance de production électrique répondant largement à la puissance nécessaire définie  par SMEO et Minergie P et permettant de couvrir 30% des besoins de production d’ECS par de l’énergie solaire. Le pan nord-est offre quant à lui une surface intéressante pour réaliser de la récupération de l’eau de pluie pour l’eau sanitaire et l’arrosage des plantes.

caractéristiques

Programme
Maison de quartier dans le parc des Plaines-du-Loup à Lausanne.
Projet réalisé en collaboration avec le bureau Galletti-Matter architectes

Maître de l'Ouvrage
ville de Lausanne

Réalisation
2021

Type de mandat
concours sur préselection

Lieu
Lausanne