test

Plaines-du-Loup, PPA1, Pièce Urbaine D

Lausanne VD , 2018

MEP sur présélection, projet non retenu.

Projet en collaboration avec les bureaux Galletti&Matter Architectes, Lausanne, et P.Heyraud Paysagistes, Neuchatel.

contexte, espace public

Des différentes pièces urbaines qui composent le PPA1 des Plaines-du-Loup, la pièce D offre la particularité de proposer tant du logement que des programmes publics ou semi-publics tels qu’une école publique, une école privée, une école de musique, des EMS.

Le projet propose de considérer le coeur de cette pièce urbaine comme une place publique participant à la vie du quartier et formant un lien avec les transversales supérieures et inférieures.

Cet espace public en forme de H se place dans le jeu des pièces urbaines. A l’échelle du PPA, il renforce la perméabilité transversale, mettant en lien les espaces allant du parc au sud à la place de la pièce A au nord.

A l’échelle de la pièce D, l’espace public est généreusement arborisé pour former une continuité tant paysagère que d’usage avec les rues plantées supérieures et inférieures. Cette unité végétale lie les différentes activités occupant le sol.

Les arbres plantés compenseront ceux détruits lors de la construction du quartier. Ils permettent d’offrir un climat frais en été sous la canopée et ensoleillé avec un jeu d’ombres et de structures en hiver.

La canopée entre en résonance avec la continuité du sol. En déclinant différentes manières d’agréger sables et graviers locaux le projet offre un caractère unitaire à la place tout en pouvant associer éléments en dur et zones perméables. Les choix de matérialisation sont guidés par la volonté de tendre à un maximum de simplicité constructive et à privilégier les ressources locales.

implantation

Les trois entités bâties sont composées d’un bâtiment accueillant les deux EMS, d’un ilôt réunissant les logements et les écoles privées et du bâtiment de l’école.

L’ensemble des fonctions publiques sont réunies autour de l’espace central : le préau de l’école / les entrées et prolongements extérieurs de l’EMS / le préau et l’entrée des école des Jordils et de l’école de musique.

> L’EMS trouve ainsi ses accès en lien avec les véhicules du côté de la rue des Plaines du Loup et un rapport piéton à l’espace public au coeur de la pièce.

> L’îlot offre aux logements de la Sill, d’Ecopolis et de la coopérative Art-Ouches l’espace calme de la cour plantée de jardins communs en son centre.
Les parties du programme les plus publiques (école, logements pour étudiants) donnent sur la place publique. Des halls d’entrée traversants permettent également d’accéder aux logements de manière périphérique depuis l’espace public.

> L’école forme un volume articulant l’espace public. L’aire de sport utilisée pendant la période scolaire devient en dehors de heures un point de confluence et d’animation pour le quartier. Le préau est traité comme une pièce extérieure en lien l’aire de jeu.
La salle de gymnastique forme le couronnement du bâtiment.

plan/coupe - cliquer pour agrandir

phasage

En lien avec les rues-jardins, l’école et l’espace public sont conçus pour être réalisés comme une entité capable de fonctionner séparément des chantiers de part et d’autre. Le volume végétal offre une première définition de l’espace public et du préau. Initialement, il forme également un tampon avec les chantiers de l’EMS et des logements.

îlot de logements

Le volume intégrant les logements est un îlot formant une cour privative. Les jardins pour les habitants sont aménagés dans cette cour. La volumétrie proposée, plus basse au sud, permet un bon ensoleillement de la cour et des logements.

Le niveau de la cour et des appartements du rez est surélevé par rapport aux niveaux de l’espace public et du chemin des Bossons de manière à gérer la privacité des espaces domestiques. Du côté cour, cette dernière est assurée par des espaces de politesse pouvant être investis ou non par les habitants des logements attenants.

Des entrées traversantes donnent accès aux logements depuis l’extérieur de l’îlot. Chaque espace de distribution vertical permet donc aux habitants d’accéder au jardin dans la cour.

Pour la plupart, les logements sont traversants, donnant tant sur le jardin que sur l’espace public. Pour chacun, des prolongements extérieurs, favorablement orientés, sont proposés sous la forme de balcons filants ou de coursives.

Les écoles de musique et des Jordils occupent les premiers étages de l’aile est. Leurs entrées sont communes et leur préau donne sur la place centrale du quartier. Les commerces sont également situés au rez dans l’angle nord est de l’îlot.

plans/axonométries - cliquer pour agrandir

EMS

Le bâtiment des EMS Orme et Bois-Gentil trouvent au rez restaurants et jardins protégés en lien avec l’espace public. Les résidents et leurs visiteurs participent ainsi à la vie du quartier. Un couvert définit une terrasse protégée du côté de la place.

Les deux premiers étages, en balcon sur la place, regroupent l’administration et des locaux semi-privatifs : salles communes, espaces thérapeutiques et médicaux ainsi que la buanderie et divers espaces de stock.

Les 4 étages supérieurs, organisés en moulin, sont dévolus aux espaces plus privés des chambres et des soins (2 unités de 15 chambres par étage). Des groupes de soin peuvent ainsi être clairement définis.

Le lien avec les aménagements extérieurs est un élément important du bâtiment. Ainsi, différents jardins sont proposés :

– au rez, du côté de la rue jardin sud, un jardin protégé (divisible en deux), à l’abri des arbres et accessible depuis le couvert, offre aux résidents un espace extérieur en lien avec la place ;

– en toiture, deux jardins protégés (Orme et Bois-Gentil), possédant des pergolas à l’abri du vent, composent des espaces thérapeutiques et de repos en lien avec la végétation et le paysage lointain.

plans - cliquer pour agrandir

école

L’école rassemble dans un volume exprimant son caractère public l’ensemble des besoins scolaires et sportifs. L’organisation du plan offre des entrées différentiées à l’école, au groupe santé, à la bibliothèque, à la salle de rythmique et à la salle de sport. Elle propose au premier et au rez (rythmique) les lieux dédiés au élèves les plus jeunes, les plus grand occupant les 2èmes et 3èmes étages. Les vestiaires sont également situés au 3ème en lien direct avec la salle sport. Celle-ci occupe le couronnement du bâtiment ; elle est accessible par une entrée indépendante de l’école et bénéfice d’un éclairage naturel optimal.

Au coeur d’un quartier exemplaire sous l’angle du développement durable, le projet s’appuie sur ces exigences pour définir la volumétrie et le caractère architectural de l’école. Les choix d’organisation et de matérialisation sont guidés par la volonté de tendre à un maximum de simplicité constructive et à privilégier les ressources locales (bois, terre et béton).

Le projet associe les qualités du bois et de la maçonnerie. En lien avec le sol, le béton et le béton de terre assurent la robustesse nécessaire au contact avec les préaux et les espaces publics. A l’intérieur, le bois construit l’ambiance des espaces d’enseignement et de sport. Cette articulation bois-béton/béton de terre est également pensée pour répondre aux exigences feu (construction minérale des espaces distributifs) mais également aux exigences acoustiques, les dalles bois-béton permettant de répondre simplement à ces besoins tout en apportant une masse utile à l’inertie thermique du bâtiment.

Cette recherche de simplicité est également lisible dans la structure et les façades. Les descentes de charges sont parfaitement logiques avec les grandes portées s’appuyant sur les portées plus limitées. Le rythme structurel des façades répond aux besoins statiques du bois et du béton de terre mais également aux exigences constructives de la façade (structure de la façade, intégration de volet de ventilation permettant une aération nocturne des locaux en période estivale ).

Le rythme de son architecture est conçu pour favoriser une construction en bois. Ce rythme favorise également une double perception : plutôt fermée dans une vision perspective et largement ouverte dans une vision frontale. Par leur situations urbaines, les façades nord, est et ouest seront principalement abordées dans une vision perspective, alors qu’au sud le couvert bénéficiera d’une large ouverture sur le préau.

plans/coupes/façade - cliquer pour agrandir

caractéristiques

Programme
Ecole publique, logements, école privée pour enfants en difficulté d'apprentissage, école de musique, EMS

Maître de l'Ouvrage
Ville de Lausanne, SILL, coopératives C-Arts-Ouches et Ecopolis, fondations de l'Orme et Bois-Gentil

Réalisation
2018

Type de mandat
MEP sur préselection

Lieu
Lausanne VD

Collaborateurs
Nicolas Olivier, collaboration avec Galletti&Matter Architectes et P.Heyraud paysagistes